Burkina-Culture-Religion

Création de musée: L’Eglise Catholique burkinabè veut transmettre ses richesses aux générations futures

Ouagadougou, le 28 fév. 2019 (AIB)- Monseigneur Léopold Médard Ouédraogo, a procédé jeudi, au lancement officiel du projet de création d’un musée diocésain de l’archidiocèse de Ouagadougou, en vue de relever le défi du devoir de la  mémoire, a constaté une journaliste de l’AIB.

«L’Eglise au Burkina et à Ouagadougou regorge d’énormes potentialités historiques, culturelles et religieuses. Toute cette richesse demande à être conservée et protégée pour la prospérité», a déclaré Monseigneur Léopold Médard Ouédraogo, Evêque auxiliaire.

Mgr Ouédraogo s’exprimait à l’issue du lancement officiel du projet de création du Musée diocésain de l’Archidiocèse de Ouagadougou.

Selon lui, ce projet constitue un grand rêve du Cardinal Philippe Ouédraogo et de l’ensemble de l’Eglise Famille de Dieu à Ouagadougou.

«L’initiative traduit cette volonté de l’Eglise de participer à ce désir commun de tirer meilleure partie du passé, passé des bâtisseurs de l’histoire dont nous sommes les héritiers, passé de nos aînés qui est bien loin d’avoir épuisé sa force d’inspiration», a-t-il indiqué.

Il a précisé qu’il (le musée) va recouvrir toutes les missions habituelles d’un musée, telles que collecter, conserver, valoriser des objets du patrimoine culturel.

«C’est un édifice historique qui pourra déjà attirer le public. Quant aux normes, nous allons mettre tout en œuvre pour qu’il puisse répondre, pour que ces objets soient bien conservés», a expliqué la directrice générale des Arts, Déborah Alixe Tanly/Sawadogo.

Le projet a déjà un site tout désigné. Il s’agit de la Résidence Thévenoud. Construit en 1947, ce bâtiment aux couleurs et à l’architecture bien caractéristiques est lui-même un monument historique, symbolique, touristique et muséal.

Selon les initiateurs, le musée s’insèrera dans un circuit qui alliera intelligemment prière et détente, quête de l’âme et de l’esprit.

Il devrait être accessible contre le paiement d’une somme de 500 F pour les nationaux et de 2000 F pour les non nationaux.

Agence d’information du Burkina

Photo : lefaso.net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here