Burkina-Lancement-Séminaire-Agence Burkinabè des Investisseurs
L’Agence burkinabè des investisseurs outille ses conseillers économiques

Ouagadougou, 26 févr. 2019-(AIB)- Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Harouna Kaboré a lancé mardi, le séminaire d’information des conseillers économiques de l’Agence Burkinabè d’Investisseurs (ABI) qui a pour thème «  promotion des opportunités d’investissements du Burkina Faso à l’étranger : rôle et contribution des conseillers économiques ».

 

Durant quatre jours, ces 36 sur 37 conseillers venus de l’Afrique, d’Amérique, d’Europe, d’Asie et du Moyen Orient se familiariseront avec les outils de promotion, le cadre règlementaire et institutionnel, les opportunités d’investissement et l’environnement des investissements.

Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Harouna Kaboré, la diplomatie économique est une réalité au Burkina Faso et elle se traduit par des actes concrets sur le terrain, à travers des actions menées par le ministère des Affaires étrangères, de l’agence Burkinabé d’investissement et par la structure d’appui au secteur public qui font la promotion de la destination Burkina Faso, dans le but d’attirer des investisseurs.

Selon lui, ce séminaire est une occasion de renforcer davantage les conseillers aux affaires économiques pour qu’ils soient au même niveau d’informations que tous ceux qui participent vivement à la transformation économique du pays.

« La diaspora est une source importante de financement. En effet la diaspora burkinabè dans certains pays tels que l’Italie, la France, la Cote d’Ivoire, les Etats-Unis contribuent énormément au développement socioéconomique du pays. Mais l’impact de cette contribution au développement du pays demeure limité en raison de la faible structuration des interventions », a-t-il laissé entendre.

Harouna Kaboré a relevé également que le gouvernement a entamé depuis plusieurs décennies des réformes pour une amélioration continue du climat des affaires afin d’attirer les Investissements Directes Etrangers (IDE).

Les plus récentes sont entre autres, l’adoption d’un nouveau code des investissements plus attractif, l’adoption d’un code agro-sylvo-pastoral, l’adoption d’une loi portant règlementation de la concurrence et d’une loi d’orientation et de promotion des Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Il a ajouté que ces réformes ont permis au Burkina Faso d’enregistrer une croissance continue des (IDE) qui sont passés d’environ 116 milliards de FCFA en 2015 à 243 milliards environ en 2017 soit une progression moyenne de 30,15%.

Pour la Directrice Générale de l’ABI, l’Agence de Promotion des Investissement du Burkina Faso(API-BF), devenue aujourd’hui l’Agence Burkinabè des Investissements (ABI) a toujours souhaitée l’organisation d’un tel séminaire pour renforcer les capacités des conseillers et créer une synergie d’action en matière de promotion des investissements.

  • Agence d’Information du Burkina
    Cak/lk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here