BURKINA-FRANCE-COOPERATION-LUTTE

 Terrorisme :  »La France peut intervenir militairement » à la demande du Burkina Faso, (Ambassadeur français)

Ouagadougou, 21 fév. 2019 (AIB)- »La France peut intervenir militairement », à la demande du Burkina Faso, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a affirmé jeudi, l’ambassadeur Xavier Lapeyre De Cabanes.

«Nous avons un partenariat opérationnel. C’est-à-dire que nous pouvons intervenir militairement, si le Burkina Faso le souhaite. Je ne peux pas être beaucoup plus précis parce qu’il s’agit forcément de choses qui sont confidentielles.», a affirmé jeudi l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes.

Le diplomate venait de remettre une lettre de félicitation du Premier ministre français Edouard Phillipe à son homologue burkinabè Christophe Dabiré, nommé le 21 janvier dernier.

«Ce sont des choses qui se discutent entre militaires sous la conduite des autorités politiques qui donnent leurs accords aux actions qui seront menées. L’idée, c’est qu’on puisse apporter un appui nécessaire avec la Force Barkhane, que ça soit aérien ou terrestre, lorsque les autorités burkinabè le sollicitent», a ajouté Xavier Lapeyre De Cabanes.

En rappel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le Burkina Faso a déjà bénéficié de l’appui militaire de la France, lors d’une attaque à Inata (Nord) en octobre 2018  contre une gendarmerie.

En ce qui concerne l’opérationnalisation du G5 Sahel, M. Lapeyre De Cabanes a indiqué que même si un certain nombre de matériels  commandés mettront du temps à arriver, tout se déroule parfaitement bien sur le terrain.

«L’opérationnalisation est déjà faite parce qu’il y a déjà des activités conjointes  qui ont été déjà menées en janvier entre le Mali et le Burkina et il y en aura d’autres. D’ici la fin de la présidence du Burkina au G5 Sahel, des opérations seront menées pour reconquérir les zones qui échappent au contrôle du pays», a-t-il promis

Abordant la question de coopération entre les deux pays, le diplomate a annoncé la poursuite des actions déjà entamées dans le cadre du PNDES (Plan national pour le développement économique et social).

Xavier Lapeyre De Cabanes a également  rappelé   que cette coopération touche les domaines de l’eau, de l’électricité, de l’urbanisation, de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Agence d’information du Burkina

rs/ata

NB: Photo d’archive: aouaga.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here