Burkina Faso-Allemagne-Coopération

L’Allemagne réaffirme sa volonté d’appuyer  le Burkina et le G5 Sahel

Ouagadougou, 21 fév. 2019 (AIB)- La chancelière allemande Angela Merkel qui recevait, jeudi, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a réitéré la volonté de l’Allemagne à soutenir le Burkina Faso et le G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme.

«Au cours de notre échange avec le président du Faso, nous avons salué cette bonne collaboration entre nos deux pays et souligné la nécessité de renforcer la coopération bilatérale», a déclaré la chancelière.

Angela Merkel qui s’exprimait jeudi, à l’issue d’une séance de travail  avec le président Kaboré, a avancé que dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso et dans la sous-région sahélienne, l’Allemagne s’est engagé à soutenir la force conjointe du G5 Sahel.

Elle a précisé qu’au-delà des efforts déjà consentis par son pays, d’autres appuis vont suivre. A ce sujet, Angela Merkel a fait remarquer qu’une rencontre se tiendra très bientôt dans ce sens.

Pour sa part, le président du Faso a salué l’effort de l’Allemagne au profit du Burkina Faso et de la sous-région.

Aux dires du chef de l’Etat burkinabè, au-delà des questions bilatérales, la République fédérale d’Allemagne et le Burkina Faso partagent une vision commune dans la recherche de solutions en vue de l’édification d’un monde plus équitable. 

En sa qualité de président du G5 Sahel, il a salué les efforts déjà déployés par l’Allemagne en faveur du développement et de la sécurité au Sahel.

«Je sais pouvoir compter sur votre appui constant aux pays du G5 Sahel pour venir à bout du terrorisme», a-t-il ajouté.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a effectué, les 20 et 21 février 2019, une visite d’amitié et de travail en Allemagne. Il a rendu une visite, mercredi au président  fédéral Allemand, Dr Frank alter Steinmeier.

Depuis 1977, la République fédérale d’Allemagne et le Burkina Faso ont convenu de l’instauration d’un mécanisme de consultation bilatérale périodique sous la forme de négociations intergouvernementales. Les réunions se tiennent alternativement dans les deux capitales. La dernière de ces séries de négociations s’est tenue le 11 juillet 2017 à Ouagadougou.

Cette rencontre avait permis de recentrer la coopération sur des secteurs d’une importance vitale pour les populations: l’agriculture, l’énergie, l’eau et l’assainissement, la décentralisation et les droits humains en particulier les droits de l’enfant.

Agence d’information du Burkina

Alban KINI

De retour de Berlin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here