Burkina-Politique-Déclaration

Lutte contre le terrorisme: Christophe Dabiré appelle à l’union sacrée des Burkinabé

Ouagadougou, 18 fév. 2019 (AIB) – Le Premier ministre (PM) Christophe Marie Joseph Dabiré a appelé, lundi, à une «union sacrée» des Burkinabé pour lutter contre la recrudescence des attaques terroristes dans le pays.

«Face à cette barbarie, d’une autre époque, il faut l’union sacrée de tous les Burkinabè, car l’affirmait feu le président Thomas Sankara, notre peuple uni et mobilisé constitue une force inébranlable, une puissance capable de prendre en main son propre destin», a affirmé le  PM Christophe Dabiré.

Le Premier ministre a souligné que pour relever les défis sécuritaires, le gouvernement doit apporter des «réponses vigoureuses» et diligentes à toutes les attaques dont le Burkina Faso est l’objet, afin de restaurer la paix, la sérénité et la quiétude dans la cité.

Il s’exprimait lundi à Ouagadougou, à l’occasion de sa Déclaration de politique générale(DGP).

Pour lui, le pays doit d’abord compter sur ses propres forces pour ne pas prendre le risque de s’abandonner dans «l’indolence du sommeil sur la natte d’autrui et faire lâchement l’opposition de périr sans gloire» en paraphrasant le Pr Joseph Ki-Zerbo «nan lara, an sara» qui signifie «si nous dormons, nous sommes morts», en langue nationale dioula.

Le chef du gouvernement, devant la représentation nationale a précisé que le combat contre le terrorisme est de longue haleine et a ainsi sollicité l’appui de la communauté internationale pour venir à bout de ce phénomène mondial.

«Tout en apportant des réponses appropriés, en temps et en heure aux actions destructrices de ces criminels, nous devons travailler à construire et à consolider durablement les bases de notre victoire certaine», a- t- il soutenu.

D’après Christophe Marie Joseph Dabiré, le gouvernement apportera toutes les ressources nécessaires à l’amélioration des actions des Forces de défense et de sécurité(FDS) sur le terrain.

Il a, par ailleurs, précisé que la dégradation progressive de la situation sécuritaire dans notre pays a des conséquences néfastes énormes sur notre vivre ensemble qui sape certaines valeurs fondamentales qui sont, entre autres, la tolérance, l’hospitalité et la cohésion pacifique au sein des communautés.

Le PM Dabiré a été  nommé par décret présidentiel à la tête du gouvernent le 21 janvier dernier, suite à la démission de son prédécesseur, Paul Kaba Thiéba, une dizaine de jours plus tôt.

Agence d’information du Burkina

KL/BZ/NO/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here