Burkina-Rencontre-G5 Sahel

Le G5 Sahel, un puissant moyen de lutte contre les menaces sécuritaires dans la région (président Kaboré)

Ouagadougou, 5 fév. 2019 (AIB)- Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a affirmé mardi, que malgré la modestie de ses moyens, le G5 Sahel s’impose comme une véritable force de lutte contre les multiples attaques terroristes qui sévissent dans la bande sahélo sahélienne.

«Malgré la modestie de ses moyens, et en quelques années d’existence seulement, le G5 Sahel s’est imposé comme une véritable force et un puissant moyen de lutte contre les menaces sécuritaires multiples dans la région, au moyen des mécanismes pertinents qui ont été mis en place et pour lesquels les efforts doivent être poursuivis pour améliorer leur ancrage et leur efficacité», a indiqué le président Kaboré.

Selon le chef de l’Etat burkinabé, président entrant du G5 Sahel, des initiatives ont été prises pour l’effectivité de l’Organisation (G5 Sahel) qui sont, entre autres, la Force conjointe,   le Centre sahélien d’analyse des menaces et d’alerte précoces (CSAMAP),  du Collège de défense du G5 Sahel, de l’académie régionale de police.

Roch Marc Christian Kaboré s’exprimait mardi à Ouagadougou,  à l’occasion de la clôture des travaux de la cinquième session de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel.

Pour lui, d’autres  initiatives doivent être  prises pour renforcer la solidarité et les capacités opérationnelles sur le terrain, dans la lutte contre le terrorisme, en impliquant les populations  et les organisations de la société civile.

«Ces mécanismes, il convient de le souligner, doivent être parfaitement complémentaires de l’architecture africaine de paix et de sécurité de l’Union africaine et des processus de paix et de sécurité de la CEDEAO», a- t-il  soutenu.

Le président du Faso a  appelé  les partenaires techniques et financiers (PTF) à un soutien constant et à une solidarité sous régionale, régionale et internationale plus accrue en faveur des efforts que déploient les pays du G5 Sahel.

Il a signalé que la paix dans la région du  Sahel  n’a pas de prix et le combat que les acteurs  mènent ne concerne pas que les pays du G5 Sahel, car le terrorisme n’a pas de frontière.

M. Kaboré a expliqué, qu’au moment où le Burkina Faso prend la présidence de l’organisation, de nombreux défis demeurent et appellent la contribution de tous les Etats membres, des organisations régionales, internationales, des populations, des OSC et des médias.

«Le G5 Sahel doit être une réponse appropriée, mettant à contribution toutes ces composantes de  nos Etats pour faire face victorieusement au terrorisme et relever le défis du développement de nos pays», a- t-il ajouté.

Le chef de l’Etat burkinabé a précisé que les  questions  préoccupantes pour le G5 Sahel sont relatives à la sécurité, au développement,  à la gouvernance, à la promotion de la jeunesse, à l’autonomisation des femmes et l’accroissement de la résilience qui exige des  dirigeants de grandes capacités et de proactivité.

Saisissant l’opportunité, il a souligné que la lutte contre les groupes armés terroristes n’est pas un défi insurmontable et s’est dit convaincu qu’avec la mutualisation des  efforts, l’engagement et la détermination de tous les acteurs, l’on parviendra à créer des conditions nécessaires à l’éclosion d’un monde plus stable, solidaire, sûr et prospère.

A cette cinquième conférence des Chefs d’Etats du G5 Sahel, le Burkina Faso a été désigné pour assurer la présidence de l’organisation en 2019 après celle du Niger en 2018.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here