Burkina-Mines-Insécurité-Mesures

Le Burkina veut renforcer la sécurité des sites miniers

Ouagadougou, 01 févr.2018- (AIB)-Le gouvernement burkinabè s’est engagé hier jeudi, à renforcer la sécurité des sites miniers, menacés par le terrorisme, alors que l’or constitue  71% des recettes d’exportation.

«Nous avons pris l’initiative d’échanger avec nos partenaires miniers (…) en matière de sécurisation de l’activité minière et leur donner des consignes pour que nous puissions être plus efficaces sur le terrain à court terme», a indiqué jeudi le ministre en charge des mines Oumarou Idani.

  1. Idani dont les propos ont été rapportés vendredi par le quotidien public Sidwaya coanimait avec son homologue en charge de la Sécurité Ousséni Compaoré, une rencontre avec les acteurs du secteur minier.

«Avec le partage d’expériences, nous pourrons concevoir un système efficace de sécurisation de l’activité», a ajouté le ministre en charge des Mines.

Le Burkina Faso est en proie depuis avril 2015 à la multiplication des attaques terroristes, obligeant le président Roch Kaboré a décrété l’Etat d’urgence dans six régions (sur treize).

Un géologue canadien a été tué en mi-janvier dans le nord du Burkina, après son enlèvement sur un site minier par des assaillants.

«Vous devez en plus, en tant qu’acteurs du secteur minier, observer un certain nombre de règles et de discipline mais aussi voir dans quelle mesure systématiser les escortes», a conseillé M. Idani.

Il a rappelé que les douze mines industrielles du Burkina Faso, emploient directement 10 mille personnes et ont contribué en 2018 au budget de l’Etat avec 266 milliards de FCFA.

Oumarou Idani a aussi indiqué que les mines constituent 71% des recettes d’exportations soient 1540 milliards de FCFA.

Agence d’Information du Burkina

ls/ata

Photo : Sidwaya

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here