Burkina Faso-Presse-Revue

Habitats et politique en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 30 janv. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi commentent la situation politique en Côte d’ivoire et au Burkina Faso, sans oublier d’aborder la sortie, la veille, de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) à propos du retrait des parcelles non mises en valeurs.

«Site A de Ouaga 2000 : Plus de 400 parcelles en sursis», arbore en première page, le quotidien à capitaux publics Sidwaya, informant que le Directeur général (DG) de la SONATUR, Soabou Diallo, a animé une conférence de presse, hier mardi à Ouagadougou, à ce sujet.

Selon le journal, le DG de la SONATUR a, à l’occasion, dressé le bilan de la mise en valeur des parcelles du site de Ouaga 2000 (quartier chic au sud de Ouagadougou).

De son côté, Le Pays, quotidien privé, affiche : «SONATUR, (Site de Ouaga 2000) : 417 parcelles non mises en valeur, pourraient être retirées».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, met en exergue «la piqûre de rappel de la SONATUR».

En politique nationale, les quotidiens ont largement commenté le versement, la veille, de la subvention de l’Etat, hors campagne électorale, aux partis politiques.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, parle de «500 millions de francs CFA pour 6 partis politiques», là où L’Express du Faso, quotidien privé imprimé à Bobo-Dioulasso, fait remarquer que «Six partis ont partagé 500 millions de F CFA hier à Ouagadougou».

Selon les deux journaux, les partis bénéficiaires de la subvention sont : le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), l’Union pour le changement et le progrès (UPC, opposition), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, opposition).

A eux s’ajoutent, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA, opposition), Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS, majorité présidentielle), la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA, opposition).

Le sujet est évoqué dans le journal Le Pays, notamment dans sa rubrique ‘’Révélations’’ où il titre : «Subvention de l’Etat aux partis politiques : le MPP, l’UPC et le CDP se taillent la part du lion».

Le même quotidien privé, dans son ‘’Dialogue intérieur’’, aborde la situation politique en Côte d’Ivoire, à travers un commentaire intitulé : «Clash entre ADO (surnom du président Alassane Ouattara) et Soro (Guillaume, président de l’Assemblée nationale) : le choc des ambitions».

A son tour, Aujourd’hui au Faso parle de la relation ‘’Soro-Ouattara et la présidentielle 2020’’, avant de s’exclamer : «Coups bas et chausses-trappes comme s’il en pleuvait !».

Dans sa rubrique ‘’News du jour’’, le journal relate que le député ivoirien Alain Lobognon, un proche de Guillaume Soro, vient d’être condamné à un an de prison ferme assorti d’une amende de 300 000 F CFA.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here