?????????

Burkina Faso- Gouvernement-Passation

Droits humains : Manquant de «bâton magique», Maminata Ouattara compte sur ses collaborateurs

Ouagadougou, 28 janv.2019 (AIB)-La nouvelle ministre en charge des Droits Humains Maminata Ouattara a indiqué lundi, qu’elle ne dispose pas de «bâton magique», mais compte sur «la collaboration active» de ses assistants, pour relever «la lourde tâche» à elle confiée.

«Certes la tâche est lourde et je n’ai  pas de bâton magique pour  faire changer la situation en un clin d’œil. Toutefois,  je reste convaincu d’une chose, la collaboration active et sans réserve de chacune et de chacun, nous permettra indubitablement d’engranger des résultats forts appréciables», a affirmé Maminata Ouattara née Ouattara.

La nouvelle ministre des Droits humains et de la Promotion civique qui s’exprimait lundi, lors de sa prise de service, a assuré sa volonté «de poursuivre les réalisations  déjà engrangées en vue de relever les défis qui s’imposent au Burkina Faso, en terme de respect des droits humains et de la promotion du civisme».

Mme Ouattara a précisé qu’elle va procéder à l’élaboration d’un plan d’action sur l’éducation aux droits humains  et lancer un appel à projet pour le financement  des personnels  de l’organisation de la  société civile.

Elle a également affiché sa volonté d’élaborer une stratégie nationale pour la promotion d’une culture de la tolérance et de la paix au Burkina Faso.

La ministre des Droits humains a souligné qu’elle mettra en œuvre, l’institutionnalisation de la semaine nationale de la citoyenneté et la création du secrétariat permanent de l’observatoire  national de la prévention et de gestion  des conflits liés au terrorisme.

Le département de Maminata Ouattara est né de la scission le 24 janvier, du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique.

Le désormais ministre de la Justice Bessolé René Bagoro a estimé que cette scission vise peut-être à prendre compte «la forte demande» au niveau des droits humains et de la justice.

Il s’est aussi réjoui de la nomination de Mme Ouattara qui lui permettra de se fixer davantage sur le volet de la justice.

«En matière de droits humains, il n y a jamais de situation acquise, c’est une conquête permanente.

Je pense que celle qui vient de me remplacer avec la volonté qu’on lui connait, suivra le chemin.

Nous nous séparons. Mais nous nous ne quittons pas parce que la justice et les droits humains, c’est jamais l’un sans l’autre. Etant toujours dans le gouvernement, nous continuerons d’appuyer notre collègue», a promis René Bagoro.

Agence d’Information du Burkina

kz/ata

Photo: sidwaya.info

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here