Burkina Faso-Presse-Revue

Nouveau Premier ministre et procès du putsch manqué, au menu des quotidiens burkinabé

Ouagadougou, 22 jan. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi commentent largement l’actualité nationale marquée par le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, sans oublier la nomination, la veille, de Christophe Joseph Marie Dabiré comme nouveau Premier ministre (PM) du Burkina Faso.

Dans sa rubrique ‘’Autant le dire…’’, L’Express du Faso, quotidien privé imprimé à Bobo-Dioulasso, évoque la nomination de Christophe Dabiré sous le titre : «Burkinabè, voici le Premier ministre que Roch vous donne !».

«Nouveau Premier ministre : Un challenge à portée de sacrifice», arbore, de son côté, Sidwaya, le quotidien à capitaux publics, présentant la photo de M. Dabiré.

Selon le journal, depuis la démission du Premier ministre Paul Kaba Thiéba et des membres de son gouvernement vendredi dernier, l’attente paraissait longue.

«Ancien commissaire en charge du commerce, de la concurrence et de la coopération de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), le nouveau locataire du palais de Koulouba (quartier abritant Primature, Ndlr) a la lourde charge de conduire l’action gouvernementale dans la tempête sécuritaire et une fronde sociale permanente qui impacte négativement l’économie nationale», fait remarquer l’éditorialiste de Sidwaya.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, affiche : «Christophe Dabiré nouveau PM : +Roch veut faire du neuf avec du vieux+».

Quant à Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, il s’exclame : «Enfin un chef de gouvernement on shore !».

Le journal fait observer que «c’est donc un Premier ministre qui a le physique et l’esprit de l’emploi, c’est-à-dire, capable de construire une ambition collective et de rendre au peuple burkinabè, une foi en l’avenir fondée sur l’action, l’audace et les résultats tangibles sous réserve de voir la configuration de son équipe, pour se faire réellement un jugement tranché sur ses chances de dépêtrer le Faso de cette gadoue protéiforme dans laquelle il s’est embourbé».

Revenant sur le procès du coup d’Etat manqué, Aujourd’hui au Faso mentionne qu’il y a un nouveau rebondissement dans le dossier, avant de préciser que  «l’adjudant Jean Florent Nion et l’adjudant-chef major, Eloi Badiel ont affirmé, hier lundi, à la barre, que le général Gilbert Diendéré est le commanditaire du putsch.

A ce propos, le quotidien privé Le Pays titre : «Quand les soldats Jean Florent Nion et Eloi Badiel chargent Gilbert Diendéré», là où L’Observateur Paalga écrit : «L’adjudant Florent +tire+ sur le général Diendéré».

Pour sa part, Sidwaya renchérit lorsqu’il cite l’adjudant-chef Jean Florent Nion qui affirme : «Le général Gilbert Diendéré a ordonné le coup d’Etat».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here