Burkina-Soutien-FDS

Lutte contre le terrorisme : Des acteurs du sport offrent 11 millions de FCFA aux Forces armées burkinabè

Ouagadougou, 17 janv. 2019 (AIB)-Des acteurs du sport burkinabè ont remis jeudi, 11 millions de FCFA aux Forces armées, engagées dans la lutte contre le terrorisme.

Des fédérations sportives, des étudiants et des élèves, des cadres du ministère des Sports et Loisirs, des travailleurs du secteur public et du privé ont marché jeudi soir, pour exprimer leur grande solidarité aux Forces de Défense et de Sécurité.

Pour le ministre des Sports et Loisirs Daouda Azoupiou, «le sport rime avec la paix, la cohésion sociale et est un facteur de cohésion sociale».

Selon lui, cette marche est aussi une occasion de prouver aux FDS que le peuple est engagé et unis derrière eux, qui chaque jour au quotidien sont déterminées à défendre le Burkina contre les forces du mal.

«Nulle part au monde, les forces du mal ont eu le dessus. Ce n’est pas simple, nous le savons très bien, mais sachez que le combat en vaut la peine et la solidarité doit être de mise», a-t-il déclaré

Il a souhaité que ce geste que vient de poser la grande famille des sports et loisirs sert d’exemple à toutes les composantes du Burkina.

Le directeur central de l’intendance militaire, l’intendant colonel-major Jean-Baptiste Parkouda, a vivement remercié le ministère des Sports et Loisirs et au peuple pour leur soutien aux FDS.

«Vous savez que dans le contexte sécuritaire actuel très difficile, le peuple burkinabè a besoin de son armée. Le peuple burkinabè attend beaucoup de son armée. Le peuple burkinabè attend une victoire de son armée. Et  comme au sport, nous mobilisons un monde au stade pour soutenir les Etalons (équipe nationale de football) pour la victoire, le peuple depuis le début des évènements s’est mobilisé pour soutenir ses  FDS pour la victoire», a-t-il signifié.

Il termine en disant qu’ils promettent de mettre tout en œuvre, de s’engager davantage, de s’armer de courage et de détermination pour vaincre les forces de mal afin que la population puisse vaquer à leurs occupations dans la quiétude et dans la sérénité.

Les attaques terroristes ont occasionné environ 243 morts entre 2015 et 2018 et ne cessent de prendre de l’ampleur, obligeant le président du Faso Roch Kaboré à décréter l’Etat d’urgence en fin décembre.

Agence d’information du Burkina

cak/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here