Burkina Faso-Presse-Revue

Situation sécuritaire et justice, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 17 janv. 2019 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce jeudi, traitent l’actualité nationale marquée par le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, sans oublier la situation sécuritaire.

«Situation sécuritaire : Catholiques et coutumiers soutiennent la lutte», lit-on à la une du quotidien à capitaux publics Sidwaya qui informe que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a successivement reçu en audience, hier mercredi dans l’après-midi, la conférence épiscopale Burkina-Niger et l’association des coutumiers du Burkina.

Le journal relate qu’avec ces hôtes, le chef de l’Etat a évoqué «la difficile situation sécuritaire nationale et demandé leur contribution pour la paix et l’unité nationale».

A ce sujet, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso affiche : «Kosyam (Nom du Palais présidentiel, Ndlr) : Vœux et bénédictions des coutumiers et de l’épiscopat au chef de l’Etat».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, consacre sa une à la manifestation marquant les trois ans de l’attaque terroriste du 15 janvier 2015, sur l’avenue Kwame Nkrumah de Ouagadougou, titrant : «Nuit d’hommage aux victimes de la +plus belle avenue de Ouaga+».

De son côté, Le Quotidien parle de terrorisme dans la région du Sahel, notamment, dans la province du Soum, victime de nombreuses attaques, en titrant : «Djibo, la psychose !».

Sidwaya, évoquant le conseil de ministres de la veille, renseigne que les agents publics victimes du terrorisme, seront désormais indemnisés.

Le même journal, revenant sur le procès du putsch manqué de septembre 2015, fait observer que le tribunal militaire de Ouagadougou a accordé, hier mercredi, la liberté provisoire à deux accusés et que «cinq accusés reviendront à la barre».

A ce propos, le quotidien privé Le Pays, arbore : «Procès du putsch manqué : liberté provisoire pour Minata Guelwaré et Amadou Ly», tandis que L’Observateur Paalga parle de «Retour à la barre du Touareg et 4 autres».

Pendant ce temps, L’Express du Faso, quotidien privé imprimé à Bobo-Dioulasso (2e ville du Burkina) mentionne en une : «Retour à la barre pour certains accusés».

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here