Burkina Faso-Presse-Revue

Ouagadougou, 31 déc. 2018 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi, commentent les élections qui se sont déroulées, la veille, en République démocratique du Congo (RDC), sans oublier de faire le bilan de 2018 qui s’achève aujourd’hui, avec une mise en exergue de Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif, considéré par plusieurs journaux comme l’homme de l’année au Burkina Faso.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè arbore en première page : «2018 de A à Z: Yacouba Sawadogo, notre homme de l’année».

Le journal rappelle que l’octogénaire Yacouba Sawadogo a été le prix Nobel alternatif, qu’il a reçu le 23 novembre 2018 à Stockholm. «Pioche, daba et bien d’autres outils de travail de la terre en main, il a arrosé par sa sueur, une terre aride et latéritique», relate L’Observateur Paalga.

Et d’ajouter qu’en quatre décennies de dur labeur, les fruits ont été au rendez-vous: une forêt d’environ 30 hectares a poussé sur des terres jusqu’alors infertiles avec 90 espèces d’arbres et d’arbustes.

A son tour, le quotidien à capitaux publics Sidwaya qui également choisi M. Sawadogo comme son homme de l’année 2018, parle d’«une fierté nationale», avant de faire un zoom sur «son combat contre le désert».

Le journal privé Le Quotidien consacre son éditorial ‘’Miriya’’ au bilan de l’année qui s’achève sous le titre : «2018 au Burkina : Une année très difficile».

Selon le journal, 2018 s’achève difficilement comme elle a d’ailleurs commencé. «Comme l’année 2017, elle aura été une année d’attaques terroristes tous azimuts dont les plus meurtrières aura sans conteste été celle de Toéni dans le Sourou, le 27 décembre dernier qui fait une dizaine de victimes gendarmes», commente l’éditorialiste de Le Quotidien.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, dans son ‘’Edito de fin d’année’’, titre : «Lutte contre le terrorisme : les petits fours attendront».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, dans sa lettre de l’éditeur, met en exergue: «Après l’’’Annus Horribilis’’ III, faites nous rêver en 2019 !».

Le même journal consacre sa une aux élections d’hier 30 décembre en RD Congo, sous le titre : «+La gâchette de l’Afrique+ en position détonateur».

Quant à L’Observateur Paalga, il fait observer qu’il y a eu «une forte mobilisation malgré le désordre organisationnel», renseignant qu’environ 39 millions d’électeurs congolais étaient appelés aux urnes pour désigner leurs conseillers provinciaux, leurs députés et leur président de la République.

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here