Éprouvé par le terrorisme, le Burkina Faso instaure l’Etat d’urgence dans six de ses régions

Ouagadougou, 31 Décembre 2018 (AIB)-Le gouvernement burkinabè a annoncé lundi l’instauration de l’Etat d’urgence dans six de ses treize régions, au terme d’une année particulièrement sanglante pour les corps habillés et les civils, en raison de la multiplication des attaques terroristes.

Le porte-parole du gouvernement burkinabè a annoncé lundi au terme d’un conseil des ministres extraordinaire, que  le président du Faso Roch Kaboré a décidé de déclarer l’Etat d’urgence dans certaines provinces du Burkina Faso.

Le ministre Remis Fulgance  Dandjinou qui s’adressait aux journalistes, a expliqué que le conseil  des ministres, «a délibéré sur un rapport relatif à la situation sécuritaire dans les régions des Hauts bassins, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-est, de l’Est, du Nord et du Sahel de notre pays».

Le Burkina Faso subit depuis trois ans des attaques terroristes répétés dont la dernière en date du mercredi dernier, a causé la mort de 10 gendarmes et fait trois blessés à Toéni dans le Sourou, région de la Boucle du Mouhoun.

Au cours de ce conseil des ministres extraordinaires, les ministres en charge de la Défense nationale Jean Claude Bouda et de la Sécurité Clément Sawadogo, ont relevé, selon leur collègue en charge de la Communication,  «de nombreuses difficultés» dans «la mise en œuvre de la réponse sécuritaire».

«La mise en œuvre de cette réponse connait de nombreuses difficultés liées entre autre au mode opératoire, au caractère transfrontalier de la menace terroriste» a affirmé Remis Fulgance Dandjinou.

Face à cela, le conseil, selon son porte-parole, «a échangé sur les nouvelles mesures visant à accélérer la réorganisation opérationnelle des forces de défense et de sécurité, l’amélioration du maillage du territoire, le renforcement de la vigilance, de la prévention et de la protection de la population et des infrastructures», a ajouté M. Dandjinou.

Notons que l’Etat d’urgence est un régime particulier qui restreint certaines libertés individuelles et confère des pouvoirs exceptionnels aux autorités civiles telles que mener des perquisitions sans passer par les autorités judiciaires.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here