Burkina-Corruption-Lutte

Burkina : le président Kaboré prévoit «des mesures énergétiques» contre la corruption

Ouagadougou, 31 déc. 2018 (AIB)-Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a indiqué lundi,  que «des mesures énergiques seront prises» pour lutter contre la corruption, la fraude et le blanchiment des capitaux, des fléaux qui impactent négativement, selon lui, le développement du Burkina Faso.

«Il est de la responsabilité du gouvernement de renforcer la lutte contre la corruption, la fraude et le blanchiment des capitaux. Des mesures énergiques seront prises pour mettre fin à ces fléaux qui impactent négativement le développement du pays», a indiqué Roch Kaboré dans son adresse de nouvel an 2019.

Le président du Faso a aussi assuré avoir instruit le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, «de prendre toutes les dispositions pour renforcer et élargir à toutes les personnalités et à la haute administration publique, les mesures destinées à réduire le train de vie de l’Etat».

L’instauration le 20 décembre 2018 de nouvelles taxes après l’augmentation du prix du carburant en novembre, ont été critiquées par de nombreux citoyens, réclamant une meilleure gestion des deniers publics.

En rappel, le Burkina Faso a adopté le 18 décembre 2018, un projet de budget se  chiffrant en recettes à mille 954 milliards 564 millions de FCFA et en dépenses à 2 mille 213 milliards 318 milliards de FCFA, soit un déficit de près de 258 milliards de FCFA.

Aussi pour la ministre en charge des Finances Hadizatou Rosine Coulibaly,  des efforts doivent être faits pour, d’une part, maitriser l’évolution de la masse salariale et d’autre, part accroître considérablement le niveau des recettes fiscales pour respecter, le ratio de 35% en 2021, contre plus de 55% en 2018.

 Agence d’Information du Burkina

ata/ak

Photo : présidence du Faso.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here