Semaine des transports

Trois jours pour redynamiser le secteur des transports

 

Le ministère des Transports, de la Mobilité  urbaine et de la Sécurité routière  a tenu du 20 au 22 décembre 2018 à Bobo-Dioulasso, la première édition de la semaine des transports. Cette édition, selon les responsables en charge des transports se veut le top de départ de  la redynamisation  du secteur.

 

Le ministère des Transports, de la Mobilité  urbaine et de la Sécurité routière veut impulser une nouvelle dynamique au secteur des transports burkinabè. C’est dans cette volonté qu’il a initié la semaine de transports dont la première édition s’est déroulé, du  20 au 22 décembre 2018, à Bobo-Dioulasso. Le lancement de l’évènement a eu lieu dans la matinée du jeudi 20 décembre 2018 à l’aéroport international de Bobo-Dioulasso, sous la présidence du chef de département des transports, Vincent Dabilgou. Pour le ministre, la tenue de cette semaine à Bobo-Dioulasso n’est pas fortuite. Il était nécessaire, à l’écouter, d’organiser cet évènement  pour afin de faire de Bobo-Dioulasso une plaque tournante du secteur des transports burkinabè.

Vincent Dabilgou reste convaincu que  pour que Bobo-Dioulasso soit réellement la capitale économique de référence voulue, il  faut la connecter à la sous-région,  au reste du pays, et voir au monde. « L’épanouissement économique est forcément tributaire du transport », a déclaré le premier responsable département des transports. A travers la semaine des transports, a poursuivi le ministre, le gouvernement veut trouver, en plus des infrastructures à réaliser, les mesures à adopter pour que la mobilité soit une réalité dans la cité de Sya. C’est dans cet esprit que s’inscrivent les débats et les conférences organisés au cours de cette édition sur la mobilité  et les défis du secteur des transports. Le gouvernement, a en outre dit le ministre Dabilgou, a consenti des efforts en effectuant un certain nombre d’actions pour le développement des transports et la mobilité dans la ville Bobo-Dioulasso.

 

L’échangeur de Bobo-Dioulasso en ligne de mire

 

Parmi ces actions, il faut citer la réhabilitation durant l’année 2018, de la voirie de la ville, et des engagements des grands projets de voiries urbaines comme celui de l’échangeur de Bobo-Dioulasso. Et à cela, s’ajoute la construction de l’autoroute Abidjan-Bobo-Dioulasso-Ouagadougou, et la réhabilitation des rails Abidjan-Kaya. Azakaria Traoré, par ailleurs DG de l’Agence nationale de l’aviation civil du Burkina Faso (ANAC-BF), est le président du comité national d’organisation. Cette semaine des transports, à l’écouter, annonce un départ nouveau pour le secteur au Burkina Faso. L’évènement interpelle aussi bien le pouvoir public que le secteur privé à s’impliquer fortement pour construire un secteur des transports à la hauteur de nos ambitions.

La cérémonie de lancement a été coparrainée par le président directeur général (PDG) de l’entreprise Bonkoungou Mahamadou et fils (EBOMAF)  et le président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie des Hauts-Bassins, Lanciné Diawara. La DG adjointe du groupe EBOMAF, Alizèta Bonkoungou, qui a représenté le PDG, a reconnu que dans un pays de l’hinterland comme le Burkina Faso, le secteur des transports est vital pour le développement socio-économique.

C’est fort de cette conviction que le groupe EBOMAF, a-t-elle avancé, s’est inscrit dans une dynamique de diversification de ses activités dans la quête  des infrastructures et les moyens de transport. « Nous participons à travers nos actions, au désenclavement de notre pays », a fait savoir la DG adjointe du groupe EBOMAF. Et de rassurer que cette semaine, qui vise à mettre en synergie les actions de tous les maillons de la chaine des transports, peut compter sur l’adhésion et la participation d’EBOMAF. En marge de la cérémonie d’ouverture, le ministre et les invités ont visité une exposition réunissant l’ensemble des services de la navigation aérienne  et du domaine des transports, avant de procéder au lancement des travaux de construction d’un poste de contrôle de police à l’entrée de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso.

Alpha Sékou BARRY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here