Centre

Kadiogo

Campagne agricole :satisfecit général de la productivité dans la région du Centre


Ouagadougou, (AIB) – La direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Centre a organisé le 30 novembre 2018 à Ouagadougou sous la présidence du Gouvernorat du Centre, la 2e session du comité régional de coordination du Projet d’aménagement de la productivité agricole et de sécurité alimentaire (PAPSA) où des motifs de satisfactions se dégagent dans les six communes de la région.

Le projet intervient dans trois sous-secteurs du développement rural à savoir l’agriculture, l’élevage et l’environnement. Cette 2e session a pour objectif de permettre au Comité régional de coordination (CRC) d’apporter sa contribution à l’atteinte des résultats du projet.

Au niveau de la composante, amélioration de la production vivrière où les actions étaient orientées sur le suivi du recouvrement des fonds de roulement et sur le suivi appui conseil à la production, un taux de recouvrement de 69,9% a été enregistré. Ce taux a connu une légère augmentation par rapport au mois d’octobre.

L’estimation de la production et des rendements attendus dans la région en maïs, sorgho, mil et niébé est le suivant : sans aménagement (223,99 tonnes), superficie aménagée et exploitée (202,2 ha), production avec aménagement (393,07 tonnes) etc.

Dans le volet ressources animales, les activités menées ont porté sur le suivi des anciens poulaillers. Le suivi des anciens promoteurs a permis de constater qu’avec les sensibilisations sur l’influenza dont certains promoteurs avaient été victimes, les mesures de biosécurité mises en place ont permis la reconstitution des effectifs et les activités se poursuivent.

Selon le rapport, « les consignes données sur le déstockage périodique est assez bien suivi par la plupart des producteurs : vente et autoconsommation ce qui est une bonne chose car un est objectifs de l’amélioration de l’aviculture traditionnelle est de pouvoir déstocker à partir de 6 mois les sujets non retenus pour la reproduction ».

Au niveau de l’appui de la production laitière les activités menées portent sur les inséminations artificielles bovines, la collecte du lait dans les unités de transformation. 546718 litres de lait ont été collectés. Le rapport indique qu’ « au cours du 4e trimestre 2018, 24 nouvelles inséminations artificielles ont été réalisées. Ce faible niveau de réalisation est dû à l’attrait de la mise en œuvre du programme PDEL/ZPO qui est gratuit ».

Outre les productions, le rapport indique que « des promoteurs ont pu vendre des génisses de 12 à 16 mois à des prix qu’aucun animal de race locale ne peut atteindre à cet âge : 550 000FCFA et plus ».

Au niveau environnemental c’était d’appuyer l’adoption des technologies de production environnementale. Il s’est agi du suivi de la production et de l’entretien des plants (Eucalyptusca maldulensis, moringaolifiera et acacia nilotica), des préparatifs des activités du reboisement et du transport des plants et l’opération du reboisement. 2000 plats ont été produits et 1100 ont été mis en terre.

Quelques difficultés ont été rencontrées dans deux sous-secteurs notamment l’inaccessibilité des sites de Koala et de Pikiéoko au niveau agriculture. Aussi le bas-fond de Tanghin (16ha) ne va plus exister du fait de sa superficie incluse dans l’itinéraire de la construction de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou. Au niveau des ressources animales c’est l’insuffisance des moyens octroyés pour assurer le suivi appui conseil et les missions de supervision.

« Il y a de motifs de satisfaction surtout au niveau de la composante une, qui est la production céréalière. On a eu des résultats assez probants notamment dans la production rizicole avec la pluviométrie qui a été observée. Il y a eu une augmentation significative », s’est exprimée la directrice régionale de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Centre Mme Doro née Dao Kadidia.

PAPSA a pour objectif de développement, « d’améliorer la capacité des petits producteurs à accroitre les productions vivrières et à assurer la disponibilité de ces produits sur les marchés ruraux toutes l’année ».
Adama SALAMBERE

Légendes
-Présidium : le présidium à l’ouverture des travaux
-Participants : Durant 3 heures d’horloges les participants de cette 2e session ont revisité la feuille de route du PAPSA

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here