20e anniversaire assassinat Norbert Zongo: Un collectif d’organisations de la société civile réclame justice et vérité

Ouagadougou, 13 déc. 2010 (AIB) – Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politique (CODMPP), en collaboration avec la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) a déposé jeudi, une gerbe de fleurs au cimetière municipal de Gounghin en réclamant justice et vérité  pour le journaliste d’investigation Norbert Zongo et ses compagnons, assassinés en décembre 1998.

20 ans après, l’on réclame justice pour Norbert Zongo

A l’appel du CODMPP et de la CCVC, des populations ont pris d’assaut, jeudi  dans la matinée, le cimetière municipal de Gounghin, un quartier situé à l’Ouest de Ouagadougou pour commémorer le vingtième anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et ses compagnons, assassinés le 13 décembre 1998 sur la route de Sapouy, à environ 100 km au Sud de la capitale.Burkina-Assassinat-Commémoration

A  travers un dépôt de gerbe de fleurs, sur la tombe du célèbre journaliste d’investigation, ces Organisations de la société civile (OSC) ont réclamé que  justice et vérité se manifestent sur le dossier du défunt journaliste qui piétine depuis des années.

Selon l’avocat de la famille  de Norbert Zongo, Me Bénéwendé  Stanislas Sankara, par ailleurs, 2e vice-président de l’Assemblée nationale, la justice française  a donné un avis favorable pour l’extradition de François Compaoré.

«Il s’agit de mettre dans le cas de la commission dérogatoire internationale à la disposition de la justice burkinabè, les documents déclassifiés des auditions et d’autres pièces ; c’est un premier lot que nous venons de recevoir et nous attendons dans les prochains jours, les autres types de documents», a-t-il laissé entendre.

  1. Sankara a précisé, que la France à travers l’engagement de son président Emmanuel Macron, tenu à Ouagadougou, a respecté son obligation de coopérer avec le Burkina Faso.

D’après lui, le président français a décidé de faire avancer le dossier Norbert Zongo.

Il s’est également réjoui des volontés politiques qui se sont affirmées et a souligné que quelque soit le temps, justice sera rendue.

Dépôt de gerbes de fleur pour les martyrs

Pour le président de l’association des journalistes du Burkina(AJB) Guézouma Sanogo,  c’est depuis 20 ans que le pays exige vérité et justice dans l’affaire Norbert Zongo et ses compagnons.

«Nous  sommes convaincus que tôt ou tard, Paul François Compaoré, le +petit président+ (…) viendra répondre de ses actes devant la justice burkinabè», a-t-il ajouté.

Saisissant l’opportunité, le CODMPP a  déposé  aussi une gerbe de fleurs  en la mémoire des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et celles du putsch manqué du 15 septembre 2015.

C’est le 13 décembre 1998 que le journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons (Blaise Ilboudo, Ernest Zongo et Abdoulaye Nikièma) ont  été assassinés.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here