L’université ‘’la plus romantique’’ de Chine charme les touristes

Xiamen, 07 déc. 2018 (AIB)-L’université de Xiamen qui baigne dans un jardin luxuriant au bord de la mer, attire chaque jour, des centaines de touristes, venus admirer le génie architecturale des infrastructures et le paysage paradisiaque de ce temple du savoir, fondé en 1921 par un mécène, et considéré comme l’université la plus romantique et la plus jolie de la Chine populaire.

Le visiteur qui met les pieds pour la première fois à l’université de Xiamen -plus de 2000 km au Sud-est de Pékin- est immédiatement frappé par la beauté des infrastructures, alliant architectures orientale et occidentale.

Son admiration se posera certainement sur les impeccables pavées, les routes larges et lisses qui se faufilent entre la dense végétation et surtout sur le lac qui se trouve au cœur du temple du savoir.

Les plantes odorantes, les parcs soigneusement aménagés, les roches et les collines font également parti de ce tableau pittoresque.

 

A la porte d’entrée de l’université, on assiste à un défilé incessant de cars, transportant ou ramenant dans l’écrasante majorité, des touristes chinois.

 

Sauf que ce vendredi, une trentaine de journalistes burkinabè ayant parcouru près de 17 mille km, sont venus se mêler aux nationaux pour contempler ce jardin paradisiaque de 1,2km2, situé en bordure de mer.

 

«Les Chinois sont ingénieux ! Ils ont même réussi à faire d’une université, un lieu touristique», lance Adama Coulibaly, Directeur de cabinet du ministre de la Communication.

 

«Cet ordre, ce calme plat et ce cadre agréable ne peuvent que garantir des bons résultats aux apprenants et fournir dans un futur proche, des cadres compétents à la Nation chinoise», poursuit Abdoulaye Tao, Directeur de publication de l’Economiste du Faso.

 

Selon le guide touristique Zeng Cuoan, l’université de Xiamen compte 14 instituts, 28 facultés, 88 départements, 40 mille étudiants et enseignants et trois campus en dehors de la Chine.

Avant d’être rétrocédée à l’Etat, elle a été fondée en 1921 par Tan Kah Kee (1874-1961), un commerçant qui s’est délaissé de son immense fortune pour l’ouverture d’une autre université et de plusieurs écoles et collèges.

Les hommes de médias burkinabè ont dans la matinée du vendredi, visité également, un célèbre temple bouddhiste, jouxtant le temple du savoir.

Malgré les nombreux touristes qui gravitaient au tour d’eux, les fidèles sont restés de marbre, brûlant leur encens et adressant des supplications, en face de géantes statues de Bouddha.

En rappel, une trentaine de journalistes burkinabè séjourne depuis le 26 novembre 2018 en Chine, sur invitation de l’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso.

Un séminaire à l’Institut de recherche et de formation de l’Administration d’Etat de la radio et de la télévision (Pékin), des visites au sein de certains médias chinois et des excursions touristiques meublent leur séjour de trois semaines.

Agence d’Information du Burkina

Tilado Apollinaire ABGA (Xiamen, Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here