Burkina-Education-Syndicat

Education : les syndicats appellent à suspendre les évaluations dans les établissements scolaires

Ouagadougou, 03 Déc. 2018- (AIB)- La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a appelé lundi les travailleurs de l’éducation et de la recherche à suspendre toute forme d’évaluation pour compter de ce 03 décembre 2018 à 24 heures dans les établissements scolaires afin d’exiger du gouvernement, la satisfaction de sa plateforme revendicative signée le 27 janvier 2018.

Selon le coordonnateur de la CNSE, Belem Bonaventure, la conférence de presse de ce matin fait suite à celle du gouvernement tenue le 30 novembre dernier à Ouagadougou sur le processus de revalorisation du statut des personnels de l’éducation nationale.

Pour lui, cette rencontre consiste à exiger des décideurs politiques la satisfaction de la plateforme revendicative des syndicats signée le 27 janvier 2018.

Le coordinateur a souligné que depuis la signature du protocole, aucun engagement n’est mis en œuvre de la part de l’Etat, arguant qu’ « il n’y a pas de base légale pour octroyer la bonification d’échelon aux personnels de l’éducation et de la recherche ».

Belem Bonaventure a précisé que les points d’achoppement restent cependant autour de la « nomenclature des emplois à disposer pour les différents ordres de l’éducation, la prise en compte de l’ensemble des personnels déjà existant sur le terrain dans le nouveau statut et enfin le relèvement du niveau de recrutement pour tous les ordres d’enseignement ».

Les questions relatives aux kits pédagogiques, de l’acquisition des ordinateurs à moindre coût au profit du personnel de l’éducation, le respect des effectifs dans les salles de classe, l’érection des infrastructures scolaires de qualité, l’insuffisance criarde des manuels scolaires, les dotations des écoles en vivres pour les cantines scolaires, l’octroi des bourses, etc. ne sont pas appliqués, s’est indigné M. Belem.

Aussi, poursuit-il, la Coordination syndicale condamne les cotisations dites « spéciales » instituées par certaines administrations et leurs associations des parents d’élèves.

La Coordination a déploré toujours l’installation anarchique des kiosques de vente de toutes sortes de produits dans les environs des établissements scolaires du Burkina.

Elle a en outre interpellé le gouvernement à prendre en compte la reconstitution des carrières des personnels des ex-garderies populaires, l’application effective de la convention collective de l’enseignement privé laïc, de la gestion diligente et efficace des dossiers de carrières des personnels de l’éducation et de la recherche.

La coordination a demandé la réhabilitation du secteur de l’éducation non formelle et de l’alphabétisation ainsi que l’harmonisation et l’octroi de l’indemnité spécifique à tous les personnels de l’éducation et de la recherche.

Par ailleurs la CNSE appelle les autres sections régionales à tenir une assemblée générale dans les brefs délais afin de donner la position de la structure sur la mise en œuvre du protocole et dégager les perspectives.

Agence d’Information du Burkina
ms/kz/as

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here